fbpx
(Article écrit pour Médoucine)

Vous souhaitez vivre votre féminité naturellement, être mieux connectée à vos ressentis et à votre corps, prendre confiance en vous ?

Alors la symptothermie est faite pour vous ! Cette méthode naturelle peut vous permettre de mieux comprendre votre cycle et gérer votre fertilité en fonction de votre objectif : moyen de contraception ou désir d’enfant.

La symptothermie c’est quoi ?

L’OMS classe la symptothermie dans les méthodes naturelles de régulation des naissances.

Cette méthode est basée sur l’observation simultanée de l’évolution de la température et de la glaire cervicale pour identifier les jours les plus fertiles du cycle, ainsi que les jours non fertiles. Elle repose également sur l’écoute de ses ressentis. La palpation du col de l’utérus pour connaitre sa position fait aussi partie de la méthode mais n’est pas indispensable.

Pourquoi choisir la symptothermie ?

Il y a plusieurs avantages à opter pour la symptothermie :

  • Elle va permettre à la femme de mieux connaître ses cycles et donc de mieux se connaître aussi.
  • Elle est une pratique sûre, totalement naturelle et sans aucun effet secondaire. C’est une bonne alternative pour les femmes qui ne souhaitent pas prendre de pilule ou mettre un stérilet. Il faudra cependant pendant les périodes de fertilité utiliser un préservatif ou un diaphragme.
  • En cas de cycles irréguliers, la symptothermie vous permettra d’avoir une vision claire de vos différents cycles grâce au cyclogramme.
  • Elle aide les couples ayant un désir d’enfant en repérant la phase la plus fertile du cycle. En cas de difficulté de procréation, et en lien avec votre médecin, vous pourrez plus facilement identifier de possibles anomalies hormonales.
  • Elle est une méthode économique. Hormis l’éventuel coût de la formation au départ, cette méthode vous accompagnera sans frais à toutes les étapes de votre vie.
  • C’est un moyen de contraception qui se vit à deux où votre amoureux sera impliqué dans la variation de vos cycles.

Et en pratique ?

Pour appliquer cette méthode, vous aurez besoin :

  • D’un thermomètre digital à deux chiffres après la virgule,
  • D’un cyclogramme facilement téléchargeable sur internet,
  • D’un crayon ou directement remplir le cyclogramme sur une application spécifique et fiable (Sympto plus, Moonly)
Prise de température quotidienne

La température doit être prise tous les matins à la même heure (à 30 minutes près). Il ne faudra pas changer de thermomètre en cours de cycle. Lorsque les menstruations sont terminées, la température augmente légèrement. Au moment de l’ovulation, elle augmente d’un coup. On repère l’ovulation lorsqu’il y aura une hausse de température trois jours de suite. S’il n’y a pas fécondation, la température diminue à nouveau. Il faudra reporter tous les jours votre température sur le cyclogramme.

En théorie la femme n’est pas fertile les cinq premiers jours du cycle (le premier jour correspond au premier jour des règles). La prise de température doit être prise à partir du jour 6, jour où elle commence à être potentiellement fertile.

Il faut cependant savoir que certains facteurs sont susceptibles de faire monter la température sans que cela soit lié au cycle : stress, mauvaise nuit, la maladie (grippe, rhume…), la prise de certains médicaments, le décalage horaire… Avec le temps vous parviendrez à facilement identifier ces éléments.

Observation de la glaire cervicale

Elle est indispensable pour confirmer avec certitude l’ovulation. Il s’agit de pertes vaginales de couleur claire, à l’aspect visqueux et sans aucune odeur. Lorsque l’ovulation approche, la glaire cervicale devient plus abondante et filante au moment de l’ovulation en raison de l’augmentation des œstrogènes. Cette glaire va également faciliter le déplacement des spermatozoïdes.

Il faudra noter chaque soir la qualité de la glaire ainsi que son ressenti sur le cyclogramme. Si la qualité de la glaire cervicale est variable dans la journée, il faudra tenir compte de celle de la meilleure qualité.

Une bonne alimentation et une bonne hygiène de vie va améliorer la qualité de la glaire et cela pourra tout à fait être mis en place par votre naturopathe.

Palpation du col de l’utérus

C’est un élément facultatif et complémentaire de la symptothermie. Il est intéressant lorsqu’on a du mal à identifier la glaire cervicale.

Il faut savoir que seulement durant un tiers du cycle la femme est fertile. Le reste du temps, le col de l’utérus a une position basse et est fermé par un bouchon muqueux.
Lors de la phase fertile et pré ovulatoire, ce bouchon muqueux se liquéfie sur plusieurs jours et devient une glaire cervicale de plus en plus filante et extensible comme du blanc d’œuf cru.

Comprendre le cyclogramme 

Le cyclogramme s’analyse en fonction de chaque situation. Il existe plusieurs applications pour faciliter la note de toutes sortes d’observations. Le tenir demande de la rigueur et nécessite une période d’apprentissage de quelques mois. Il est très important d’être formé où accompagné par une personne qualifiée durant les premiers cycles. Une fois la méthode maitrisée, cela devient une routine quotidienne très rapide.

La symptothermie n’est pas une technique de grand-mère mais bien une technique moderne, pour les femmes bien informées et qui souhaitent prendre soin de le leur santé et de leur bien être et prendre des décisions en toute conscience.

 

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial